Marrakech

Marrakech est une ville dont l’expansion s’est faite à grande vitesse. Cela afin de satisfaire les attentes et les besoins des touristes qui se pressent toujours par millions, plus nombreux aux portes de la cité ocre. Avec les années, la ville s’est agrandie de part et d’autre en accueillant de nouveaux quartiers parmi lesquels nous pouvons citer Tamansourt. Tamansourt a été créé en 2005 par la volonté du roi Mohammed VI qui voulait désengorger le cœur de Marrakech http://blogmarrakech.webnode.fr/. Cette mini-ville se trouve à environ 10 kilomètres sur la route d’El-Jadida et on y retrouve des logements, une mosquée, des écoles, plus tard on y trouvera une université, des hôtels avec piscines, et bien d’autres infrastructures destinées à satisfaire les touristes. Désormais la ville de Marrakech est connectée à la ville de Casablanca par l’autoroute A7 depuis avril 2007. Au sud, la ville ocre est connectée à la ville d’Agadir grâce à l’autoroute A7 depuis 2010, et depuis mars 2011 l’autoroute relie la ville à chichaoua en se dirigeant vers Essaouira.

L’aéroport de Marrakech-Ménara compte parmi les plus grands aéroports du royaume et on y enregistre plus de 4 millions de passagers par an. Avec les travaux du terminal 3, l’aéroport pourra atteindre une capacité de 9 millions de passagers chaque année. L’objectif étant d’atteindre une capacité de 14 millions de passagers à l’horizon 2030. Notons tout de même que l’extension urbaine autour de l’aéroport limite son développement. La construction d’une cité aéroportuaire intégrée est en projet. Son coût est estimé à environ 4,3 milliards de dirhams, ce projet pourrait être édifié sur les sites de Sidi Bou Othmane et de Sidi Zouine.

Sur le plan du transport ferroviaire, la ville de Marrakech dispose de l’une des principales gares ferroviaires du royaume et elle accueille plus de 3 millions de voyageurs par an. Sur le plan économique, la ville de Marrakech repose principalement sur l’activité touristique, le commerce, mais aussi l’artisanat. L’activité hôtelière a beaucoup évolué au cours des dernières années, on estime que ce secteur double son activité à peu près tous les quatre ans. Marrakech compte 18 souks, où travaillent au moins 40 000 artisans de tous métiers, comme les dinandiers, les potiers, les maroquiniers, etc. le fruit de leurs efforts, les créations traditionnelles, ont désormais pour principaux concurrents des objets en plastique et parfois de qualité moyenne, qui sont produits en Inde ou en Chine.