taxi moto paris

Depuis les années 2000, le métier de taxi moto s’est répandu et attire de plus en plus de personnes indépendantes. Le secteur est en pleine croissance et selon les statistiques cela n’est pas près de s’arrêter. 75% des déplacements sont faits en taxi moto à Paris et même dans la plupart des zones urbaines. Pour vous lancer dans cette activité, il est important que vous preniez en compte certains éléments : les frais de matériels pour commencer les activités notamment les motos, les équipements, etc. Il faut prévoir au moins 60 000 euros ; ne négligez pas les différentes charges liées à l’activité au quotidien ; ainsi que les frais d’assurances. Vous devez connaitre le lieu où vous allez exercer votre métier. Les villes françaises les plus embouteillées sont Marseille avec 177 heures perdues dans les embouteillages chaque année, Paris est deuxième avec 33% de taux de congestion moyenne soit 155 heures de perdues par an. Bordeaux arrive en troisième position avec 147 heures, suivie de Nice avec 110 heures de perdues.

Un bon chef d’entreprise de taxi moto à Paris comme sur le site http://www.bluebird-privileges.fr/ devrait pousser ses employés à travailler à proximité des aéroports et des gares. Les clients qui sont principalement des hommes d’affaires ou des artistes pressés arrivent dans les gares et aéroports et ils ont besoin de se rendre rapidement à leurs lieux de rendez-vous en évitant au maximum les embouteillages. Le transport des personnes à moto est encadré par une réglementation assez sévère. En gros, le chauffeur doit avoir reçu une réservation, pendant que les chauffeurs de motos recherchent des clients ils ne peuvent pas stationner ni circuler sur les voies publiques, le véhicule utilisé ne doit pas être âgé de plus de 4 ans, et chaque année il doit subir une visite technique surtout pour vérifier le système de freinage, de suspension, de direction et de visibilité.

Une entreprise de taxi moto à Paris doit travailler uniquement avec des chauffeurs disposant d’un permis de conduire A, mais aussi de cartes professionnelles qui peuvent être obtenues auprès de la préfecture du département où le chauffeur réside. La carte professionnelle peut également être fournie par la préfecture de police de Paris. Le chauffeur a également le devoir de disposer d’une attestation qui est délivrée par le préfet, une sorte de certificat médical qui garantit de ses aptitudes physiques. Le véhicule doit être doté d’une signalétique bien précise.