L’autopartage est un service qui se développe de plus en plus dans notre société, certains pourraient ne pas comprendre de quoi il s’agit et le confondre avec le covoiturage. L’autopartage encore appelé voitures en libre-service est un système qui permet à une personne morale (entreprise, association, coopérative, agence publique, etc.) ou à une personne physique de mettre à disposition un ou plusieurs véhicules aux « clients ». Le principe du carshare est assez simple. Au lieu d’acquérir un véhicule qu’il n’utilisera pas vraiment et qui passera beaucoup de temps en stationnement, les particuliers peuvent faire appel à ce service. Ainsi, l’utilisateur paye uniquement pour le temps durant lequel il utilise le véhicule. Le reste du temps, le véhicule est loué et utilisé par d’autres personnes, un peu comme pour une location de véhicule. Ce système fonctionne grâce aux différences d’horaires et de créneaux d’utilisation.

Les frais essentiels comme l’entretien du véhicule, le coût d’achat sont partagés par le service d’autopartage. Ce service existe depuis les années 1950, mais c’est seulement depuis environ 10 ans qu’il s’est popularisé auprès des particuliers. Les gens se tournent un peu plus vers ce service et renoncent à la propriété individuelle d’un véhicule. L’autopartage entre particuliers est effectif depuis 2011, dans ce cas on parle de service puisque les propriétaires de véhicules les mettent à la disposition de ceux qui veulent les louer. Le principe le plus souvent mis en œuvre est qu’un groupe de particuliers s’associe pour effectuer l’achat du véhicule et le partager.

L’autopartage peut être mis en œuvre sur différents types de véhicules, comme des monospaces, des citadines, des familiales, des cabriolets, des fourgonnettes, etc. Les véhicules doivent être réservés avant l’utilisation, et le loueur doit préciser la durée prévue d’utilisation, le lieu où il compte récupérer le véhicule, par Internet, par email ou par téléphone. Toujours dans le cas d’autopartage entre particuliers, les lieux de stationnement des véhicules sont aussi nombreux que les propriétaires. On trouve donc des véhicules dans les campagnes, dans les villes, en banlieues, et plus encore. La prise de possession de véhicule se fait « manuellement » entre les personnes, par un échange de clés. La restitution du véhicule se fait selon les termes entendus par les deux parties. Entre particuliers, l’autopartage est assez ouvert, tout se déroule selon les termes que les deux ou les nombreuses parties décident. N’étant pas des entreprises, ils ne sont pas soumis aux contraintes de rentabilité et d’administration.